En 2019

Voici la servante du Seigneur

« Voici la servante du Seigneur » : tel est,  en ce 7 décembre, le thème du pèlerinage, redevenu habituel, qui rassemble environ 800 personnes  autour de Notre-Dame des Miracles, ou plutôt de sa statue qui, selon la tradition, n’a pas été faite de main d’homme mais de la volonté même de Dieu.

Depuis son interruption en 1968, des voix s’élevaient pour sa reprise. Ce fut chose faite en 2000 où une première édition s’inscrivit dans le cadre du pèlerinage des familles. Depuis 2002, et jusqu’à maintenant, la dévotion des fidèles ne s’est pas démentie. Il est significatif de constater que malgré les perturbations dans les transports publics, la fréquentation est restée cette année presque identique à celle des années précédentes.

Tous ceux qui ont déjà participé savent que cet événement de portée diocésaine se déroule en trois temps : une courte cérémonie de louange, suivie du parcours à pied entre les différentes églises de départ et l’église du Rosaire, et enfin la célébration de l’Eucharistie sous la présidence de notre évêque : Mgr. Santier.

Chaque chapitre est placé sous la houlette de deux « chefs de chapitres » qui donnent le rythme, lancent les prières et les chants, assurent la cohésion et la sécurité de leur groupe. Chaque route est dirigée par un « chef de route » qui veille au respect de l’horaire et assiste les chefs de chapitre en cas de besoin. Chaque pèlerin reçoit un livret où il trouve les explications sur la prière du Rosaire, des textes, des prières et des chants pour lui permettre de vivre ce temps fort dans les meilleures conditions. Est-il besoin de préciser que, grâce à l’expérience et à l’engagement des nombreuses bénévoles qui composent les équipes (qu’ils en soient remerciés), l’organisation est parfaitement huilée ? Ceci permet aux participants de se concentrer sur leur prière.

Sur notre route de Saint-Nicolas, il y avait environ 75 participants répartis en 5 chapitres. Nous avons chanté et prié avec ferveur à l’église Saint-Nicolas, pendant le parcours le long de Marne et ensuite durant la célébration de la messe. Les habitués, telle Marie-Antoinette, que nous retrouvons avec plaisir à cette occasion, le savent bien : ils reviendront l’année prochaine !