Tous les articles par admin

Annonce paroissiale – thème pastoral 2018/2019

Editorial Octobre 2018

L’autruche ou la confiance ?

A quelques encablures du zoo de Vincennes, serions-nous devenus des autruches ? En proposant comme thème pour l’année 2018-2019 « Avec l’Esprit, osons la confiance », nos deux paroisses ne pêchent-elles pas par naïveté ou refus de voir la réalité ? N’est-ce pas de leur part rester curieusement sourdes à tout ce que nous entendons ces dernières semaines dans les media à propos des scandales liés aux abus sexuels dans l’Eglise ? Comment en effet parler encore de confiance alors que justement celle-ci a été trahie, soit parce que certains ont été victimes d’abus ou que d’autres se montrent à juste titre trop choqués par les faits en question ? Comment oser utiliser ce mot alors que des enfants, des personnes vulnérables ont eu à subir de tels traitements de la part de membres du clergé ?

A leur manière, les abus en question ne font d’abord que nous rappeler la propension de l’humanité à se livrer au mal, souvent de manière inexplicable et tragique. Il est juste qu’ils nous révoltent au plus profond et appellent sanction, réparation et prévention. Pour autant, ces dérives autorisent-elles à jeter l’opprobre sur toutes les activités humaines qui leur sont liées ? Pour un professeur ou un entraineur pédophile, faut-il renoncer à tout enseignement scolaire ou à toute pratique du sport ? Pour un père de famille incestueux ou un prêtre au comportement ambigu, faut-il s’abstenir d’avoir des enfants ou de converser avec un accompagnateur spirituel ? Il ne faudrait pas que, sous prétexte de transparence ou vérité à tout prix, on en vienne à un soupçon systématique qui rendrait, par exemple, toute tâche d’éducation impossible. A leur manière aussi, ces dérives nous redisent que le mal peut toucher tout autant les personnes que les structures et que la manipulation religieuse est sans doute la plus redoutable, qui touche au secret de la conscience.

Mais alors, que peut bien dire « oser la confiance » ? N’est-ce pas signifier qu’elle suppose un risque ?  Loin de faire comme notre sœur l’autruche, il s’agit bien de sortir notre tête du sable, de prêter l’oreille à ceux qui autour de nous, justement ont soif de confiance. N’est-ce pas témoigner là d’un Dieu qui a su faire confiance à l’homme en dépit de tout, de toutes ces rechutes dont nous parlent en permanence les textes bibliques ? Or, comme nous en rencontrons autour de nous, des personnes qui sont autant de mendiants de confiance, des assoiffés d’une vraie reconnaissance pour que grandisse leur liberté ! C’est cet enfant d’une famille éclatée, ce jeune qui s’interroge face à son avenir. C’est cette personne malade ou isolée qui attend une rencontre. C’est cet adulte en dépression, en proie au mal de vivre et qui quête un peu de soutien. C’est cet étranger ou ce chômeur qui ne sait pas de quoi demain sera fait…

Tous ces visages, ne sont-ils pas au fond tous ceux que croise Jésus au fil des rencontres de l’Evangile ? Toutes ces personnes qu’il a su écouter, relever ou tout simplement guérir, visages du Christ aujourd’hui,  qui nous font signe à nouveau sur les chemins de nos vies. A nous aussi, et pas seulement en ayant « confiance en nous-mêmes », mais avec le souffle de l’Esprit, de leur redonner le goût de vivre. « Ce que vous avez fait aux plus petits d’entre mes frères, c’est à moi que vous l’avez fait. »

« Avec l’Esprit, osons la confiance ! » Un beau programme pour notre année.

Marc Leboucher